“Et la lumière fut”

De la transparence et de la lumière naturelle. Vendredi dernier en fin d’après midi, la lumière radieuse d’été indien qui perçait les immenses baies vitrées ne pouvait pas mieux servir cette ligne de conduite et l’inauguration hautement symbolique d’Opus 33, le premier immeuble de bureau de st Jean-Belcier, futur quartier d’affaires de l’opération Bordeaux-Euratlantique.


Une opération d’intérêt national qui s’étend sur 738 hectares et que son Directeur Général, Stéphan de Faÿ, situe comme étant la plus ambitieuse de France en dehors de l’Ile de France. En présence d’Alain Juppé, Jean-Christian Sagaspe, l’investisseur privé bordelais porteur de ce projet à 11 millions d’euros, ne cachait pas sa satisfaction d’avoir vu son centre d’affaires sortir de terre en 14 mois à peine et sans retard. 

“210 nouveaux salariés”

Un immeuble de 4 étages signé par l’architecte basque Patrick Arotcharen, connu pour le siège européen de Quicksilver à st Jean de Luz, où large place a été faite aux terrasses et balcons puisque plus de 30 % en composent le bâtiment. Au tout début du mois de novembre, c’est dans cette partie du quai de Paludate où tout s’active : les démolitions, le bal continu des grues autour de la halle Ponsan, le siège social de la caisse d’Epargne Aquitaine-Poitou-Charentes en phase d’achèvement, qu’arriveront les premiers locataires de cet immeuble blanc immaculé qui à terme, fera face à la future Meca. 


Le siège régional du cabinet d’audit et de conseil Mazars occupera plus 60 % de la surface. À ses côtés, quatre autres sociétés : Bnp Real Estate, Manpower, Redman Atlantique et Lisea, la société concessionnaire de la LGV qui délocalisera ses équipes de Poitiers à Bordeaux. En tout, ce sont 210 nouveaux salariés pour le quartier qui arriveront par vagues successives jusqu’au mois de mars.

Quitterie Bernard

Article paru dans Sud Ouest le 24 octobre 2016

Using Format